Toulouse, ma ville rose.

 

Toulouse.

 

Voilà vingt ans maintenant que tu m'as ouvert les bras.

J'ai tenté à plusieurs reprises de te quitter, changer de vie, changer de crèmerie.

Mais l'amour que je te porte est trop fort.

Et puis, tu es si belle, revêtue de tout ce rose...

 

Toulouse. To loose. Pour oublier.

Oublier toute cette violence délivrée avec acharnement, toute cette souffrance accumulée, là d'où je viens.

Tu as par ta douceur réussi à panser les plus purulentes de mes plaies.

De nouveau te trahir je ne veux plus. Je veux rester, sinon en toi, au moins dans ton sillage.

 

Tout est si beau et si riche autour de toi.

Ton terroir, tes produits frais et goûteux, tes vallons, tes magnifiques Pyrénées...

 

Non, rassure-toi, je ne fais pas dépendre mon bonheur de toi.

J'ai appris à être heureux seul.

Je veux juste que tu saches que je suis bien avec toi.

Que tu m'apportes un certain équilibre, une certaine douceur de vivre. Une "dolce vita" à la française.

 

Reste comme tu es, ne te la pète pas trop par trop de béton.

Ou alors, par pitié, adapte vite ton réseau de transports en commun !

Parfois, j'ai l'impression que tu veux aller trop vite.

Tu sais que beaucoup de gens tombent facilement amoureux de toi.

Il faut dire que les médias t'encensent plutôt à outrance ces derniers temps.

 

Mais tu es si belle ma chérie, que veux-tu...

Je suis dans ton cœur, et tu es dans le mien.

Je t'aime.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Fred Albarane, écrivain et artiste

31000 TOULOUSE

 

contact@fredalbarane.com